recherche
L'Alpe

L’Alpe 34 : peuples et peuplements

Une terre en mouvement

Migrations et métissages dessinent l’histoire mouvante du peuplement des Alpes. Des phénomènes d’attraction et de rejet, variables au gré des temps, des lieux ou des circonstances, ont induit de complexes mouvements de va-et-vient des groupes humains. D’où un ensemble disparate de populations qui se joue des frontières dans une joyeuse diversité. Par Jean-François Bergier.

La longue marche

La colonisation des Alpes est un lent processus d’adaptation et la formation des peuples alpins relève d’une mystérieuse alchimie. Au fil des millénaires, des groupes d’origines diverses ont investi pas à pas la montagne et forgé un mode de vie original. Cette civilisation alpestre recouvre cependant une fluctuante mosaïque culturelle, soulevant la délicate question de la distinction entre peuple et culture… Par Francesco Fedele.

Quand les Celtes régnaient sur les Alpes

Guerriers ou orfèvres ? Derrière l’image belliqueuse qu’en donnent les textes anciens, les Celtes, ou Gaulois, ont laissé derrière eux les traces d’un art subtil. Des objets remarquables témoignent d’échanges culturels complexes et d’une civilisation foisonnante, étendue à son apogée des îles britanniques jusqu’en Asie mineure. Territoire au sein duquel les Alpes jouèrent un rôle fondamental. Par Christiane Éluère.

Carte : peuples et peuplement des Alpes à l’époque romaine

Une carte inédite. Par Thomas Lemot et Bernard Rémy.

Sous le regard des Romains

Mal connus des auteurs antiques, les Alpins sont souvent décrits comme sauvages et hostiles. Les Romains ne portent guère d’intérêt à ces peuples, auxquels ils prêtent parfois des origines fantaisistes et qu’ils combattent pour s’assurer la maîtrise des passages. Conquis par la civilisation autant que par les armes, les habitants des Alpes vont peu à peu se romaniser. Par Bernard Rémy.

Les invasions barbares

Une déferlante humaine s’abat sur le monde romanisé à l’aube du Ve siècle. Venues du nord et de l’est, des populations dites barbares se répandent à travers la Gaule, l’Italie et les régions alpines. Elles vont instaurer un nouvel ordre politique et marquer durablement l’Occident de leur empreinte. Par Michel Colardelle.
Les bonnes adresses du cybercolporteur

Je colporte, tu émigres, ils transhument

Loin de la sclérose et tout aussi loin d’un système de migration qui serait lié au seul contexte économico-géographique, la mobilité a toujours été une donnée intrinsèque à l’organisation des sociétés alpines. Transhumance, pluriactivité, colportage, exils politiques et activités spécifiques ont contribué à instaurer un incessant va-et-vient. Par Anne-Marie Granet-Abisset et Luigi Lorenzetti.
Les bonnes adresses du cybercolporteur

Des Alpes à la pampa

L ‘émigration suisse en Argentine a été aussi importante qu’ignorée depuis le XIXe siècle. Chargé de la préparation d’une exposition relatant l’aventure des Fribourgeois expatriés, l’auteur retrace les étapes essentielles de ce travail, entre doutes, remises en question et nouvelles conclusions. Par Christophe Mauron.

Ça s’en va et ça revient…

Des vagues migratoires se succèdent depuis les deux derniers siècles dans les Alpes. Dans un mouvement de flux et de reflux, les régions de montagne, longtemps terre d’émigration, redeviennent attractives. Des allers-retours liés aux fluctuations économiques, sous influence politique. Par Gérard-François Dumont.

Retour vers les sommets

Inversion récente, les hauteurs ont leurs raisons que les vallées n’ont plus. Retour à la terre d’origine, tourisme et emplois saisonniers sont autant de motifs qui voient les paysages, les populations comme les économies locales se (re)densifier vers les sommets. Par Anne-Marie Granet-Abisset.
Les bonnes adresses du cybercolporteur

Portfolio : Uncle Tell et Guillaume Sam

Suisse versus USA. Comment les Helvètes perçoivent-ils l’Amérique ? Et quelle idée les habitants des États-Unis se font-ils de la Suisse ? Pour y répondre, le photographe Geri Stocker s’est intéressé à ce qui alimente le plus efficacement l’imaginaire collectif : l’icône publicitaire. Entre charme désuet et armes de séduction massive. Par Audrey Passagia.

Une Babel alpine

La géographie linguistique du massif reflète sa diversité ethnique et les nombreuses influences extérieures. Un patchwork dû à l’isolement relatif des vallées, allié à leur position centrale en Europe au croisement de différentes cultures. Cette diversité a connu depuis un siècle une réduction progressive et, presque partout, les parlers locaux s’effacent inexorablement au profit des langues nationales. Par Tullio Telmon.

Peuple en voie de distinction
(article en texte intégral)
 

Une étonnante civilisation aujourd’hui disparue semble avoir eu pour foyer le massif de la Chartreuse, en Isère. Des coïncidences fortuites et des campagnes de fouilles ont mis à jour d’abondants vestiges, attestant de ce qui fut jadis bien davantage qu’une culture. Ce bel ensemble est conservé et étudié au centre archéologique des Charbinières animé par Marc Pessin. Visite guidée sur la piste retrouvée d’un pays des merveilles. Par Jean-Pierre Chambon.

Le paysage est-il bon ou méchant ?

Un extrait de L’homme qui a vu l’ours, recueil d’articles de Jean Rolin, journaliste récemment récompensé du prix Ptolémée 2006 du livre de géographie. Un ouvrage remarquable qui dessine, à petites touches impressionnistes, le monde comme il va. Par Jean Rolin.

Cochon heureux, jambon goûteux !

Tout est bon à manger dans le cochon… Mais pour combien de temps encore ? Ce fidèle compagnon du monde paysan a contribué pendant des siècles à l’alimentation des familles, dans les Alpes notamment. Offrant une diversité et une qualité que la standardisation a pratiquement éradiquées au nom de la productivité. Quelques farouches Alpins résistent pourtant encore. Par Henri Pelletier.

Laisser un commentaire »

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).