recherche
L'Alpe

L’Alpe 43 : Éditorial

En une décennie, la petite équipe de rédaction de la revue a publié l’équivalent d’une dizaine d’encyclopédies ! Vingt-cinq kilos de papier, près de cinq mille pages, des centaines d’articles, complétés par plusieurs milliers de liens Internet commentés et de chroniques culturelles sur l’actualité, les livres, les expositions ou les rencontres, près de cinq cents auteurs, scientifiques et journalistes réunis, et au moins autant de femmes et d’hommes d’images pour enrichir son iconographie. Des personnalités que nous avons toutes mises à contribution pour vous offrir cet « album blanc » qui dévoile leurs montagnes intimes.

Pas courant que de doctes chercheurs entrouvrent ainsi leur jardin  secret et dérogent à la rigueur scientifique pour entrer en littérature, en poésie, voire en reportage… Le succès de cet appel est allé bien au-delà de nos espérances puisque nous avons reçu plus d’une centaine de propositions. Faute de place, toutes n’ont pu être publiées dans l’édition papier mais vous retrouverez l’intégralité des textes ici, sur notre site Internet qui vient d’être profondément réorganisé, ainsi qu’au fil des prochains numéros de la revue où nous ouvrirons dès ce printemps une nouvelle rubrique intitulée « Mon alpe ». Joyeux anniversaire, donc, à L’Alpe ! Et à vous, lectrices et lecteurs, bonnes fêtes de fin d’année et joyeuse année 2009.

Nous sommes fiers du travail accompli en dix ans. De cet équilibre, que vous plébiscitez, entre science et journalisme. De la forme de la revue, à la fois livre et magazine, curieuse et iconoclaste. D’avoir su garder le cap fixé, avec André Pitte, dès le premier numéro : « Les Alpes comme terre humaine ; dans leur longue histoire, leur déploiement européen et leur devenir. » Fiers, aussi, d’avoir maintenu le vaisseau à flot contre vents et marées avec le soutien toujours renouvelé de nos deux amiraux, Jacques Glénat et Jean Guibal. Fiers, enfin, d’avoir ainsi réussi à faire travailler ensemble service public (le Musée dauphinois) et entreprise privée (notre éditeur) pour ce projet de presse atypique, exigeant et ouvert sur l’Europe.

Demain, nos défis seront ailleurs. Et en particulier, dans notre capacité à faire que L’Alpe amplifie encore son rôle de guide pour vous aider à mieux vous repérer dans l’océan des savoirs. Internet, en particulier, est une ressource inépuisable qu’il faut savoir décrypter. La revue est active sur le réseau des réseaux depuis sa création en 1998, notamment avec le cybercolporteur ou nos actualités qui recensent tout ce qui bouge dans les Alpes. Comptez sur nous pour entretenir et développer cette présence. À cette fin, nous aurons toutefois toujours besoin du soutien indéfectible de nos lecteurs et, singulièrement, de nos abonnés dont la fidélité (95 % nous renouvellent leur confiance chaque année) est, elle aussi, exceptionnelle dans le paysage médiatique français. En somme, aujourd’hui et davantage encore demain : les vrais patrons de presse, c’est vous !

Pascal Kober, rédacteur en chef

Laisser un commentaire »

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).