L'Alpe

L’Alpe 75 : Glisse, la grande aventure

Feuilleter le numéro 75 de L’Alpe

(cliquez sur les flêches)


À la une de ce numéro : pour Robert Doisneau, l’aventure de la glisse commence à Megève. En cet hiver 1935-1936, le jeune employé de Renault est invité par une cousine à passer une petite semaine à la neige. Les sports d’hiver ne sont alors guère développés et le temps béni des congés payés ne naîtra que quelques mois plus tard. Doisneau n’a que vingt-trois ans et vient de se marier avec Pierrette. Il n’est pas encore le grand photographe que l’on sait mais il va s’en donner à cœur joie en croquant son épouse avec amour (et parfois humour) dans toutes les situations (im)possibles et (in)imaginables d’un univers que tous deux découvrent. Comme dans cette magnifique invitation à la glisse où Pierrette va accompagner les premiers virages du petit Michel, le fils de la cousine, sur les hauteurs de la station haut-savoyarde. On y va, Pierrette ? On y va ! Allez, tout schuss…

Cette image est extraite de l’ouvrage Les Alpes de Doisneau, publié par les éditions Glénat, avec la complicité d’Annette et Francine, ses deux filles, pour accompagner l’exposition organisée en 2012 au musée de l’Ancien Évêché à Grenoble.

 

LE DOSSIER

lalpe-75-04La belle époque de la glisse

Sept mille ans déjà que les hommes ont adopté la glisse comme mode de transport ! Mais il faut attendre la fin du XIXe siècle pour qu’elle devienne synonyme de sport et de plaisir. Voici la grande saga de l’éclosion des sports d’hiver dans les Alpes  ! Par Pierre-Louis Roy, collectionneur de documents anciens spécialisé dans le développement du tourisme.

Le skipper et le cougourdon

L’avantage de la pente, c’est qu’elle se descend. Encore faut-il maîtriser l’engin de glisse sur lequel on s’arcboute. Luges et traîneaux ont été utilisés très tôt pour tracter hommes et biens, au point de devenir un mode de transport essentiel de l’agriculture montagnarde, hiver comme été. Loin des joies de la glisse des premières stations de sports d’hiver. Par Jean-Loup Fontana, conservateur de Roudoule, écomusée en terre gavotte.

lalpe-75-06Bobsleigh : du bois et de la joie

Les collections du Musée dauphinois recèlent plusieurs objets comme ce bobsleigh en bois, en tissu et en métal. Nombre d’entre eux sont dévoilés dans l’exposition « La grande histoire du ski » qui (comme son nom ne l’indique pas !) fait aussi la part belle aux autres sports de glisse dans les Alpes. Par Chantal Spillemaecker, conservateur en chef au Musée dauphinois.

EXPOSITION

Tairraz, Frison-Roche et les peuples de l’Arctique

Le Musée dauphinois présente une remarquable exposition sur ces populations pour lesquelles la glisse est un indispensable mode de (sur)vie. Nous en avons extrait ce reportage de Pierre Tairraz réalisé il y a tout juste cinquante ans. Caroline et Valérie, les filles de Pierre et Danièle, gèrent la collection du grand photographe de montagne. Elles évoquent ici les images de leur papa voyageur.

lalpe-75-08L’être et le ski : Sartre, freerider  ?

Je skie, donc je suis. Aussi étonnant cela paraisse, un philosophe s’est particulièrement intéressé au ski ! Dans son œuvre maîtresse, L’être et le néant, Jean-Paul Sartre analyse en détail le jeu de la glisse et y voit une façon d’éprouver sa liberté. Comme une manière authentique d’être libre. Le décryptage d’Alain Ghersen, en alpiniste philosophe.

Abécédaire amoureux de la glisse

Chamoniard, moniteur et entraîneur de ski, ancien journaliste qui partage aujourd’hui son activité entre la réalisation de documentaires et la rédaction d’ouvrages sur le ski et la montagne, Gilles Chappaz, s’amuse ici, en vingt-six lettres, à définir le sentiment de glisse et l’ivresse qu’elle procure. Un abécédaire parfaitement subjectif, où se mêlent dérision et ferveur.

lalpe-75-10PORTFOLIO

François Schaer : brouiller les pistes

Jours blancs est un travail sur la couleur. Le postulat formel de la série paraît d’abord simple  : prendre le blanc de la montagne enneigée et le brouillard des jours sans lumière comme toile de fond pour y peindre la couleur. Des touches de bleu, de jaune, de rouge (issues du monde ordinaire du ski) qui animent la surface lisse et immense des sommets suisses. Par Pauline Martin, commissaire d’exposition au musée de l’Élysée à Lausanne.

Hippies des cimes 

De nouvelles glisses apparaissent en France dans les années 1970 dans le sillage de la contre-culture américaine. Le surf s’invite à la montagne jusqu’à la transformer aujourd’hui en snowpark. En marge des activités classiques, ces pratiques revendiquent leur soif de liberté et de plaisir. De véritables communautés vont se créer avec leurs codes, leurs styles et leurs valeurs. Le spectacle peut commencer… Par Véronique Reynier, maître de conférences en psychologie sociale à l’université Grenoble Alpes.

& aussi

lalpe-75-12EXPOSITION

Heurs et malheurs des petits illustrés

Zembla a marqué la plus tendre enfance de celle qui, aujourd’hui devenue conservatrice en chef du patrimoine, a imaginé une exposition autour de la montagne dans la bande dessinée. Isabelle Lazier nous conte ici ses premières pérégrinations entre les cases des petits illustrés et leurs interprétations alpines qui préfiguraient l’événement «  Pic & bulle », à voir en ce moment au musée de l’Ancien Évêché, à Grenoble. Flash back sensible.

SAISONNALE

Le monde vu d’en haut

Paysage->Paysages : l’Isère sert de laboratoire à un programme culturel de grande ampleur, croisant les œuvres de plus de vingt-cinq artistes. Quel point de vue pour décrire la réalité  ? La question se pose à tous, écrivains, peintres, cinéastes ou scientifiques. D’emblée, les vues d’en haut s’imposent par leur caractère panoramique qui semble embrasser le monde tel qu’il est. Mais prendre de la hauteur suffirait-il donc à atteindre la vérité  ? Et si les vues d’en haut n’étaient que des constructions de l’esprit  ? Par Guillaume Monsaingeon, fondateur de l’Ouvroir de cartographie potentielle et commissaire d’expositions.

lalpe-75-15BELLES FEUILLES

La petite maison dans la montagne

La Bouitte se niche aux portes du parc national de la Vanoise, dans la vallée des Belleville. Ce restaurant d’exception fêtera en décembre son quarantième anniversaire. Au piano, René et Maxime Meilleur forment le seul duo père et fils distingués ensemble, de la première à la troisième étoile Michelin. Goutatou, notre chroniqueur gourmand, les a rencontrés pour nous mitonner un beau livre, de patrimoine savoyard tout autant que de cuisine alpine, récemment paru aux éditions Glénat. Extraits.

Les actus de L’Alpe

lalpe-75-17Rencontres, livres, expositions, forum

Toute l’actualité culturelle de l’Europe alpine, de Nice à Vienne et de Genève à Ljubljana   : rencontres, beaux livres, colloques, musées, expositions, gastronomie, cinéma, courrier des lecteurs, etc. Ces pages fourmillent de nouvelles   !

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).