L'Alpe

La défense du gruyère



Aussi étonnant que cela puisse paraître, le gruyère ne bénéficie d’aucune protection « officielle »… Une situation qui ne devrait toutefois pas durer, car ce 23 juillet, la Suisse a réagi par l’intermédiaire de l’OFAG (Office fédéral de l’agriculture) en déposant auprès de la commission européenne de Bruxelles une demande d’enregistrement du fromage comme AOP (Appellation d’origine protégée, l’équivalent de l’AOC européenne). La France a fait de même pour la variété fabriquée de notre côté de la frontière. Mais une chose est sûre, pas question de revenir sur certains fondamentaux : le gruyère français a des trous, pas le suisse…
Source : Swissinfo. Plus d’informations ici.



(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).