L'Alpe

L’Alpe 31 : les plumes

FRANÇOISE BALLET
Conservateur du patrimoine, à la Conservation départementale du patrimoine de la Savoie, elle a mené pendant une quinzaine d’années un inventaire et une étude sur les gravures rupestres de Savoie.

BERNARD DANGRÉAUX
Archéologue et historien, chargé de cours à l’université de Grenoble, il travaille sur les échanges entre la Gaule et le monde méditerranéen. Il s’intéresse également à l’expression monumentale donnée au patrimoine historique et a publié plusieurs articles et monographies sur ces sujets.

MICHEL ÉTIÉVENT
Écrivain, journaliste et historien, il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages. Concepteur de projets d’écriture collective en direction de l’enfance et de l’adolescence, il anime également des ateliers d’écriture en collaboration avec les milieux universitaire, scolaire, hospitalier, carcéral, urbain, etc. et a organisé de nombreuses expositions sur la mémoire de la parole et le patrimoine.

JEAN-LOUP FONTANA
Conservateur départemental du patrimoine dans les Alpes-Maritimes, il développe et coordonne des travaux d’inventaire et de recherche ainsi que des publications en anthropologie alpine. Ceux-ci mettent en lumière l’unité culturelle de la chaîne par le rapprochement de réalisations parfois de provenance très éloignées mais longtemps unies par l’histoire politique, tels les vallées savoyardes et le comté de Nice où se retrouvent des œuvres comparables.

FRANÇOIS FORRAY
Spécialisé dans l’étude des relations franco-italiennes, cet enseignant et historien, membre de l’Académie de Savoie, est le président d’honneur des Amis du Mont-Cenis. Ayant beaucoup travaillé sur la littérature de voyage, il est également membre du Centre interuniversitaire de recherche sur les voyages d’Italie.

CHARLES ET FRANÇOISE GARDELLE
Agrégé, docteur en géographie, Charles Gardelle a rédigé, pour l’administration des Eaux et Forêts, le compte-rendu des deux premières enquêtes pastorales de 1949 et 1960. Il a participé à des ouvrages collectifs sur les avalanches, le département de la Drôme et publié des articles dans la Revue de géographie alpine. Avec sa femme, professeur d’histoire, il est l’auteur, entre autres, des deux tomes d’Alpages, terre de l’été (1999 et 2000).

FRANCE HARVOIS
Journaliste aux rédactions de France 2 et France 3 puis rédactrice en chef adjointe à l’émission Arrêt sur images de Daniel Schneidermann sur La Cinquième , elle a complété ses études de lettres d’histoire par un DEA à l’École des hautes études en sciences sociales. Elle entreprend aujourd’hui une reconversion professionnelle visant à conduire des projets de réhabilitation de sites patrimoniaux à des fins culturelles à l’école des arts et métiers de Cluny.

EMMANUEL MINGASSON ET COLETTE DAHAN
Dans le cadre du service montagne des Chambres d’agriculture des Alpes du Nord, il soutient les démarches de valorisation de produits. Il partage avec Colette Dahan une vraie passion pour les fromages, qui les a conduits de Savoie jusqu’en Mongolie, sur la « route du lait », et leur a inspiré un cahier de lettres de voyage, une exposition de photographies et des montages diapositives.

PIERRE PRÉAU
Géographe, professeur émérite à l’université de Savoie (Chambéry), observateur attentif du changement social et de la métamorphose de la montagne sous l’effet du tourisme et de la civilisation urbaine, il est également l’auteur de plusieurs ouvrages et articles consacrés à ses thèmes de prédilection.

PHILIPPE RAFFAELLI
Historien, conservateur du patrimoine à la Conservation départementale du patrimoine de la Savoie, il a participé depuis 1995 aux comités de pilotage successifs des programmes de sauvegarde et de valorisation des ensembles fortifiés de la Savoie et des Alpes occidentales franco-italiennes.

VALENTINA ZINGARI
Ethnologue originaire de Florence, elle travaille en France dans le domaine de la valorisation du patrimoine culturel et la mise en récit des mémoires populaires. Elle a contribué, depuis 1999, à intégrer une dimension anthropologique aux projets sur le patrimoine fortifié. Elle effectue actuellement, dans le cadre du programme européen « Sentinelles des Alpes », une collecte de biographies orales autour de la frontière nationale, depuis la Savoie jusqu’à la mer.

2 commentaires pour “L’Alpe 31 : les plumes”

  1. astier dit :

    Pour Françoise Ballet : du néolithique à l’àge de bronze, pourquoi existe-t-il des peintures rupestres polychromes sur la rives droite du Rhône, mais aucune sur la rive gauche (exemple : les vallées du Bego et Italiennes) ? Est-ce dû aux deux périodes glaciaires et à l’immersion de cette région (nombreux fossiles marin dans les alpes et le bassin drômois) ?

  2. Françoise Ballet dit :

    Il existe bien des peintures du Néolithique à l’Age du bronze en rive gauche (au sens large !) du Rhône, en Provence, Ubaye etc. et en Italie aussi (exemple : Val de Suse et Rocca di Cavour) et deux sites en Savoie. Pas énormément, c’est vrai, mais quand même ! Vous évoquez les périodes glaciaires, l’immersion de la région, les fossiles marins… mais tout cela est très très antérieur au Néolithique et à l’Age du bronze ! Par contre, il y a, en rive droite, des peintures paléolithiques (vallée de l’Ardèche).
    Espérant avoir répondu à votre question,
    Cordialement.

    Françoise Ballet
    Conseil général de la Savoie
    Conservateur en chef du patrimoine
    Conservation départementale du patrimoine

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).