Tracehumance

Le Musée gruérien consacre une exposition à Jacques Pugin. Rétrospective de plus de quarante années de création, elle s’articule en cinq chapitres correspondant à chacune des phases de son travail. On retrouve ainsi de nombreuses séries, des plus anciennes, comme Cinq mètres (1978) et Graffiti rouge (1984), jusqu’aux récentes Glaciers (2015-2018), Glaciers offset (2017-2019) ainsi que la déroutante Désalpes 2.0 (2019). Dès ses débuts, l’artiste qui s’est attaché à saisir les traces de l’homme sur la nature, semble s’être emparé de la photographique comme d’une matière première. Retravaillée grâce à de nombreuses techniques (light painting, peinture, surimpressions), chacune de ses images prend des allures de palimpsestes à décrypter… Une monographie (éditions Sturm and Drang) publiée à cette occasion, rassemble une sélection d’œuvres plus large encore.
Du 3 octobre 2020 au 31 janvier 2021
www.musee-gruerien.ch

Photo : Jacques Pugin

Tracehumance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut