Gianluigi Bravo

L’ours et la lune

Nombreux sont les dictons alpins qui affirment que l’ours, sorte d’homme sauvage des sombres forêts, sort de sa léthargie hivernale à la chandeleur pour observer la lune. Si elle est noire, le printemps (assimilé à Pâques) sera précoce (annonçant ainsi une bonne année pour les récoltes). Si en revanche elle est blanche (pleine), le printemps se montrera tardif (augurant une mauvaise année). Une figure folklorique, souvent associée aux mascarades hivernale, que je me suis amusé à mettre en vers (ndlr : et que nous gardons en italien pour la musique des mots…) :
Orso
santo
buffone
uomo selvaggio del bosco nero
esce dal caldo letargo
guarda la luna della Candelora
luna nera
una bianca
Pasqua vicina
Pasqua lontana
la primavera è al di là della notte
la primavera ci aspetta remota
Orso orso
conosce la luna
luna bianca
luna nera

Gianluigi Bravo, professeur d’anthropologie culturelle à l’université des langues et littératures étrangères de Turin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut