L'Alpe

L’Alpe 44 : édito

Pour fêter dignement son entrée dans une deuxième décennie d’existence, L’Alpe change. Un peu. Vous avez pu vous en apercevoir avec notre nouvelle couverture : pas de révolution, mais de petites évolutions. Et tout d’abord, l’affirmation plus marquée de la place de notre dossier. Dont d’aucuns ont pu affirmer qu’il dessinait, au fil de nos parutions, une « véritable encyclopédie Diderot des Alpes » ! Toujours concocté par les meilleurs spécialistes capables de partager leur savoir, notre thème principal est à présent plus visible et complété par une partie guide pratique. Aussi souvent que possible, nous vous proposerons en outre une enquête de fond bâtie sur un mode plus interrogatif qu’à notre habitude, de façon à mieux intégrer nos préoccupations actuelles. Ici, à quoi servent (encore) les chasseurs alpins ?

Nos pages intitulées « & aussi » ouvrent un espace qui apparaît dorénavant à la une. Elles regroupent des articles mieux rubriqués qu’auparavant débats, portraits, rééditions, belles feuilles et, toujours, nos classiques Alpes d’ailleurs ou notre portfolio d’images. Cette partie de la revue rendra également compte avec plus d’ampleur des grands événements culturels qui se déroulent dans les Alpes européennes. Ainsi, dans ce numéro, de l’accrochage consacré au peintre Jean Achard par le musée Hébert.

« Les actus de L’Alpe » enfin, aujourd’hui sérieusement épaulées par ce site Internet entièrement renouvelé, vous tiennent plus que jamais informés de ce qui fait avancer, vite, fort, souvent, notre planète alpine : livres, rencontres, expositions, cinéma, festivals, etc.

En somme, c’est pour mieux rendre compte de cette diversité culturelle, mieux vous accompagner dans vos propres découvertes, mieux vous aider à vous repérer dans cette offre foisonnante, que L’Alpe se réorganise. Avec une revue que nous voulons toujours aussi belle et iconoclaste mais aussi plus utile et davantage attachée aux hommes et aux femmes qui font bouger les lignes. Bonne (nouvelle) lecture et rendez-vous en 2018 pour fêter nos vingt ans. Ensemble !

Pascal Kober, rédacteur en chef

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).

Plongeurs offensifs du deuxième régiment étranger de Génie à l’entraînement au lac du Bourget (Savoie). Créée en 1999, cette unité de la Légion étrangère apporte ses compétences spécifiques à la brigade d’infanterie de montagne, à laquelle elle est intégrée. Photo : Philippe Poulet.

Pour la France 18.00 
Ajouter au panier

Pour l'Europe 21.00 
Ajouter au panier