L'Alpe

L’Alpe 62 : Liens pour un (beau) voyage autrichien

Avec la Suisse, l’Autriche est le pays le plus alpin d’Europe puisque les montagnes couvrent 80 % du pays. Aussi avons-nous profité d’un voyage de presse pour agrandir nos horizons et nouer de nouveaux contacts afin d’en faire bénéficier les lecteurs de L’Alpe  ! Première étape en Carinthie, au pied des Hohe Tauern, à Gmünd, petite cité médiévale promue village d’art : galeries et ateliers (peintres, photographes, céramistes, sculpteurs, jouets en bois, etc.), étonnante «  maison des merveilles  » où l’on joue avec l’eau, le vent et la musique, marché d’art et d’artisanat (août), stages créatifs grand public (mai à septembre). Puis direction le Vorarlberg, province la plus occidentale qui mérite nettement plus que le détour. Restée rurale (on dit qu’il y a autant de vaches que d’habitants !), la région joue la carte du tourisme doux, des produits locaux (chocolats, fruits séchés, alcool de poire, charcuteries et fromage, avec ses dérivés dont des produits de beauté à base de petit-lait) et de la culture, notamment dans le Bregenzerwald qui vient chatouiller les berges du lac de Constance. Avec l’architecture (voir nos pages pratiques), la musique traditionnelle mais aussi des festivals internationaux : danse au printemps et opéra en été à Bregenz, sur une scène lacustre, et Schubertiades à Schwarzenberg (juin et septembre) et Hohenems (2 au 8 octobre cette année). Ou encore des rencontres philosophiques (à Lech, 25-29 septembre 2013) et une belle palette de musées. Comme à Schwarzenberg où, dans une maison de 1556, le musée Angelika Kauffmann montre des toiles de cette artiste locale qui connut une réputation internationale à la fin du XVIIIe siècle, et retrace la vie traditionnelle. Ou à Hittisau, avec le seul musée de la Femme en Autriche, et Hohenems où l’on rappelle l’ancienne communauté juive. À Bregenz, le Kunsthaus de l’architecte suisse Peter Zumthor est un centre d’art contemporain réputé (cet automne, installations et vidéos de l’Américaine Barbara Kruger) tandis que le nouveau Vorarlberg Museum intègre une belle adjonction contemporaine à un édifice du XIXe siècle. Inauguré en juin 2013, il propose un regard critique sur l’histoire et l’identité locales ainsi que des expositions sur des sujets d’actualité. Le Vorarlberg, qui compte dix-sept communautés walser, célèbre par ailleurs cet automne les sept cents ans de l’installation de ces colons venus du Haut-Valais, notamment à Lech au Huber-Hus Museum, à Bregenz (symposium, les 17 et 18 septembre) et bien sûr dans la Walsertal. On peut aussi emprunter un nouvel itinéraire de grande randonnée sur leurs traces, et découvrir divers aspects de la région le long de sentiers à thème (culture, architecture, forêt, élevage, géologie) ou par d’appétissantes promenades culinaires.

Dominique Vulliamy

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).