L'Alpe

L’Alpe 33 : éditorial

Au cours de sa patiente exploration des cultures et des patrimoines européens, L’Alpe a constamment croisé les musées. En n’oubliant jamais que la revue puise dans leur actuelle vitalité, une belle part de sa matière ; et dans leurs collections, la richesse et la qualité de son iconographie. Le centenaire du Musée dauphinois, où L’Alpe entretient son nid, fournit le prétexte d’une visite plus attentive.

La diversité et le nombre de ces institutions patrimoniales, fût-ce du seul domaine alpin, impose des choix. Ce sont donc les musées d’ethnographie qui seront abordés dans ce numéro, les musées d’histoire et d’archéologie, ou les musées d’art, méritant des approches particulières, à venir. Mais là encore, pour les musées d’ethnographie, le rêve d’une description exhaustive, de l’élaboration d’un véritable catalogue, s’est vite évanoui devant la floraison, depuis une vingtaine d’années, des sites consacrés à des territoires, des pratiques traditionnelles ou aux formes les plus diverses de l’« alpinité ».

C’est donc un regard partiel et partial que les auteurs de cette livraison ont accepté de porter sur ce champ semblant sans limite. Petits et grands musées, dans leur histoire et leur rapport toujours singulier aux publics, dans leur richesse de collections et de savoirs, sont présentés tour à tour sous des approches croisées. Avec une attention particulière pour la fonction sociale qu’ils remplissent aujourd’hui. La « muséomanie » n’est pas uniquement l’affaire des conservateurs. Elle est largement partagée par les publics, qui l’encouragent, ou du moins par ces représentants des publics que sont les élus et décideurs à toutes les échelles.

Sur un territoire alpin qui semble se tourner sans complexe vers la civilisation des loisirs, sinon vers la monoactivité touristique, ces institutions culturelles se voient confierde nouvelles missions : conforter le tourisme tout en invitant le touriste à découvrir les Alpins derrière les Alpes et, plus largement encore, à approcher ce milieu de vie en dépassant les clichés et les apparences trompeuses…

Jean Guibal

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).