L'Alpe

L’Alpe 43 : Montagnes intimes

Feuilleter le numéro 43 de L’Alpe

(cliquez sur les flêches)


Dix ans… et après ?

Une décennie, l’heure des bilans ? Dans cette courte fraction de siècle, les Alpes ont évolué. Pas toujours dans le bon sens… La diversité culturelle et la variété du patrimoine rural qui font leur richesse continuent d’être laminées. Dans l’indifférence. Un vrai débat doit être conduit sur l’avenir du massif et de ses populations, dans lequel notre revue va s’engager à fond. Une belle motivation pour les dix ans à venir… Par Jean Guibal, directeur de la culture et du patrimoine de l’Isère, directeur éditorial de L’Alpe.

Te souviens-tu, André ?

André Pitte est le papa de L’Alpe. Et il trouverait « formidable » que cette fille dont il était si fier fête aujourd’hui ses dix ans ! Colporteur d’idées et d’amitiés, il se réjouirait de voir rassemblés pour l’occasion toutes celles et ceux qui ont participé à l’aventure de la quarantaine de numéros déjà publiés. Cet arpenteur de monts, de mots et de mets nous a quittés en 2006 mais son enthousiasme continue à nous inspirer… Hommage fraternel. Par Jean-Robert Pitte, géographe, professeur à l’université de Paris Sorbonne.

Magique, la montagne ?

L’extase est-elle forcément de rigueur face aux « sublimes » paysages alpins ? Et doit-on admirer béatement les vertus montagnardes ? Un discours iconoclaste qui décape les clichés et les propos convenus, questionnant la représentation rêvée des Alpes et la pérennité du mythe alpestre. Par Claude Raffestin, économiste et géographe.

Paysages d’origine

Une photo fanée peut-elle fonder le regard que l’on pose sur le monde ? Projeter dans l’inconscient un paysage natif qui vous marque à jamais ? Expérience primordiale pour l’auteur, l’image d’un drame familial a modelé sa lecture des paysages alpins. Et son goût pour un genre photographique contemporain privilégiant une perception intime et brute de la montagne. Réminiscences. Par Claude Reichler, professeur de littérature et d’histoire de la culture à l’université de Lausanne.

Troisième dimension

Sans relief, comment vivre ? À l’envers ou à l’endroit, en versant nord ou en face sud, dans ses creux ou dans ses bosses, ses pans d’ombre ou ses pentes de lumière, au coin du feu ou en paroi, à l’alpage ou au bistrot, qu’elle est belle la montagne ! Par Claude Gardien, photographe et journaliste, rédacteur en chef du magazine Vertical.

La fée des glaces

En 1968, la patineuse artistique Peggy Fleming se présente aux Jeux olympiques d’hiver de Grenoble auréolée de deux titres mondiaux. Dans l’écrin du palais des sports, l’Américaine glisse et virevolte, dégageant une émotion rare. Une incarnation de la grâce sur glace. Et un coup de foudre pour le patinage. Par Jean-Christophe Berlot, historien du patinage.

Bloc-notes

Griffonnées au fil des ascensions entre deux croquis, des observations hétéroclites parsèment le carnet de courses de l’alpiniste. Petit catalogue de pensées pertinentes et impertinentes cueillies aux quatre coins des montagnes du monde. Par Pierre Dutrievoz, artiste plasticien et guide de haute montagne.

Mon alpe

Quelques lignes suffisent à certains auteurs pour évoquer « leur » alpe. Premier interlude.

Road movie en Helvétie

S’évader, enfourcher sa moto et fuir ses montagnes natales pour s’en aller chercher, au-delà du col, de nouveaux horizons. Mais au pays de Heidi, il n’y a qu’un pas de l’exotisme à la carte postale…. Balade pétaradante d’un Lucky Luke valaisan. Par Gabriel Bender, sociologue et historien.

Ascenseur pour les sommets ?

Utopique, l’idée de relier les entrailles des Alpes à un petit village suisse ? De vouloir allier le transit continental au développement local ? La grande vitesse sous le Gothard au pas paisible du promeneur sur ses hauteurs ? Ce projet visionnaire ne verra pas le jour. Mais il reste exemplaire des grandes questions que pose aujourd’hui l’aménagement du territoire alpin. Par Bernard Debarbieux, géographe, professeur à l’université de Genève.

Le grand troupeau

De la Camargue au Vercors, la transhumance dessine un chemin d’amitié, tisse un trait d’union entre les lieux et les hommes. À l’ombre de la bergerie d’alpage, la communion s’installe autour de la table pour mieux partager, rire, manger, lancer des projets et refaire le monde. Ici, au milieu du pré, le bonheur est dans la cabane. Par Jean-Claude Duclos, directeur du Musée dauphinois.

Heureux comme les pierres

Ses démêlés avec les cailloux sont une vieille histoire. Il les ramasse, les amasse, en extrait une poésie minérale et leur tire le portrait. Ces pierres de rien s’imposent à lui comme des sculptures ou claquent comme des mots. Une façon bien à lui d’envisager l’alpe et l’art d’un seul tenant. Par Jean-Louis Roux, journaliste et poète.

Crétin des Alpes, le retour

La réintroduction de cette figure incontournable du monde alpin est une mission patrimoniale à laquelle s’est vouée, corps et âme, l’auteur de ces lignes. Mettant à profit un séjour en Savoie, il s’est employé sans relâche à faire revivre un personnage que l’on croyait à jamais disparu. Reste à savoir de quel côté se trouve le crétin… Par Jean-Loup Fontana, conservateur du patrimoine dans les Alpes-Maritimes.

Mon alpe

Notre deuxième interlude.

Le cyclisme tourne l’alpage

L’épopée alpine peut prendre le visage du cyclisme. Et les chemins du pastoralisme emprunter les grands cols du Tour de France ! Des pentes aux sentes, ou comment un jeune ethnologue découvrit la montagne et ses bergers dans la roue des héros du vélo. Par Guillaume Lebaudy, ethnologue, assistant de conservation au musée des Arts et Traditions de moyenne Provence.

Sauvez les eaux !

En Suisse, une vieille rivalité oppose les lacs aux Alpes. Leur ombre patriotique occulte depuis plus d’un siècle les trésors archéologiques des sites lacustres du pourtour alpin. À Neuchâtel, on rêve de les faire inscrire au patrimoine mondial de l’Unesco. La récente découverte d’un village néolithique englouti au cœur historique du massif réconciliera-t-il les eaux et les cimes ? Par Marc-Antoine Kaeser, archéologue et historien, directeur du Laténium à Hauterive-Neuchâtel.

Mon alpe

Un troisième et dernier interlude.

Gentille Alouette

Sous les pales tournoient les souvenirs… Une Alouette meurtrie ravive les blessures, faisant resurgir une alpe intime douloureuse. Retour sur images à deux pas du mont Blanc, sous les câbles du téléphérique de l’aiguille du Midi. Par Pierre-Louis Roy, collectionneur et auteur d’ouvrages sur les transports en montagne.

Les plumes de ce numéro

Nos auteurs sont formidables. Ils sont près de cinq cents depuis nos débuts en 1998 ! Sans compter les femmes et les hommes d’images. Plus d’une centaine d’entre eux ont répondu à notre appel, en plein cœur de l’été, pour dire leur « alpe intime ». Découvrez ici la diversité de leurs itinéraires professionnels, leurs relations parfois particulières à la montagne ainsi que la richesse de leurs précédentes contributions à la revue. Et puissent ces pages vous donner envie de vous (re)plonger dans la collection des dix premières années de L’Alpe.

Les coulisses de L’Alpe

Dix bougies… Un petit pas dans le cours du temps mais un grand pas pour notre revue ! L’occasion de dévoiler les dessous d’une longue gestation… et des bonnes fées qui se sont penchées sur son berceau ! Un projet original qui s’inscrit désormais dans le paysage culturel alpin. Mais, surtout, une histoire humaine. Par Jean Guibal, directeur de la culture et du patrimoine de l’Isère, directeur éditorial de L’Alpe.

Un phare dans la montagne ?

En 1998, la créatrice d’Alpes Magazine découvrait L’Alpe avec envie. Dix ans après, son parcours professionnel l’a menée vers d’autres horizons. À l’aune de cette expérience nouvelle, Claude Comet rêve. Des dix ans à venir et d’une revue engagée qui pourrait servir de repère aux gens de l’alpe. Chiche ! Par Claude Comet, professionnelle du tourisme et ancienne journaliste.

Tous les textes complets

Retrouvez ci-contre à droite la liste de tous les auteurs qui ont répondu à notre offre de contribution pour ce numéro anniversaire, avec les liens renvoyant vers leurs textes en intégralité, ceux qui sont publiés dans la revue comme ceux qui n’ont pu l’être faute de place.

5 commentaires pour “L’Alpe 43 : Montagnes intimes”

  1. Krier Françoyse dit :

    Ce numéro est-il bilingue français-allemand ou existe-t-il aussi en allemand et où peut-on le commander et à quel prix ? Merci
    Françoyse Krier, Lausanne

  2. gillet dit :

    Il est bien dommage que cette belle revue ne soit pas obtenable facilement dans le Grand Nord… chez nous en Belgique… :o) Allez, Mesdames Messieurs qui êtes aux commandes et qui nous régalez de pages blanches (sous la neige s’entend) encore un petit effort de ce côté et tout sera parfait ! Merci pour tout.
    Michel Charles

  3. Pascal Kober dit :

    La revue L’Alpe est diffusée en Suisse et en Belgique chez les marchands de journaux ainsi qu’en librairies (comme à l’Anticyclone des Açores à Bruxelles ou chez Payot à Genève, Lausanne, Neuchatel ou Sion). Elle n’existe pas en langue allemande mais nous traduisons en allemand (mais pas en flamand ;-) les résumés de tous nos articles (voir le petit drapeau en bandeau de haut de page).
    Pascal Kober

  4. T. Bouyssonie dit :

    La rencontre entre la montagne et les textes, voilà un événement à lui tout seul. Votre revue est un vrai bonheur.

  5. Claudine Daulte dit :

    Toutes mes chaleureuses félicitations à l’équipe de L’Alpe ! Dix ans de talent sans faille, c’est remarquable. Merci pour tant de belles découvertes, longue vie à ma revue préférée et joyeuses fêtes à toutes et tous :-)
    Cordialement,
    Claudine Daulte

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).

L’Alpe 43
Montagnes intimes


Pour la France 18.00 
Ajouter au panier

Pour l'Europe 21.00 
Ajouter au panier