L'Alpe

L’Alpe 59 : Chambéry, un carrefour alpin

Feuilleter le numéro 59 de L’Alpe

(cliquez sur les flêches)


La Savoie en héritage

La cité des ducs, «  portiers des Alpes », disait-on alors, fut capitale historique des États de Savoie pendant plusieurs siècles avant que Turin ne lui ravisse la vedette. Une hérédité qui marque encore l’image de la ville, tant dans son patrimoine architectural et institutionnel que dans son identité propre. Par Bruno Berthier, maître de conférences en histoire du droit et des institutions à l’université de Savoie.

Les visages de Chambéry

Ils sont plus d’une centaine à avoir fait face à l’objectif d’Isabelle Fournier lors d’une vingtaine de séances photos étalées sur quatre saisons. « À chaque déclenchement, une petite histoire ». Et au final, une belle galerie de portraits, digne des Hommes du XXe siècle du grand August Sander et exposée au Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine dans l’hôtel de Cordon. Par Pascal Kober, rédacteur en chef de L’Alpe.

Une alpinité de réseaux

Chambéry, ville alpine ? Métropolitaine ou montagnarde ? Inconciliables, ces deux statuts ? Forte de sa position historique, la cité est appelée à jouer un rôle-clé au sein d’un réseau alpin dans un monde urbain en pleine mutation. En somme, au carrefour d’une vision nouvelle du lien ville-montagne. Par Marie-Christine Fourny, enseignante-chercheuse à l’Institut de géographie alpine de Grenoble.

Des solidarités ville-montagne

À Chambéry, 2013 célèbrera la montagne au travers de nombreuses manifestations impliquant tous les acteurs du secteur. Une façon de faire travailler ensemble Alpins et urbains dans une solidarité que Bernadette Laclais, députée-maire de la ville appelle de ses vœux.

La nature devant la porte

La maison des Parcs, en plein cœur de Chambéry, a pour vocation de rapprocher montagnards et citadins. Comment porter l’identité spécifique des Bauges, de la Chartreuse et de la Vanoise ? Comment répondre à leurs attentes, parfois divergentes ? Et pour quel public ? Un vaste débat au centre des relations complexes entre la ville et ses alpes. Par Nathalie Grynszpan, journaliste radio à France Bleu Pays de Savoie et correspondante du quotidien Le Monde.

Une gare nommée désir

Une volonté politique ambitieuse a placé Chambéry au centre du réseau ferroviaire européen. Cette précoce ouverture au progrès a laissé des traces. Humaines avec la prégnance d’une culture cheminote ou architecturales avec une majestueuse rotonde. Aujourd’hui, le projet du Lyon-Turin confirme la situation privilégiée de la ville. Redonnant vie à des liaisons multimodales imaginées… dès les années 1830 ! Par François Forray, enseignant et historien, membre de l’Académie de Savoie.

Un cœur italien

Une histoire d’amour, avec ses hauts et ses bas, mais une histoire toujours vivante à l’heure de l’Europe. Au rythme des flux et des reflux de l’histoire, les liens unissant Chambériens et Transalpins ont connu bien des évolutions. Par André Palluel-Guillard, professeur émérite d’histoire contemporaine de l’université de Savoie.

Ô, muser au musée  !

Entièrement rénové entre 2009 et 2011, le musée des Beaux-Arts de Chambéry offre un nouvel écrin à ses collections. Des collections qui doivent beaucoup à l’italianité de la Savoie. Le critique d’art Jean-Louis Roux nous propose ici une visite très personnelle d’un lieu dont il est ressorti conquis.

Les prémices du rossignol

Rousseau et Chambéry entretiennent une relation passionnelle. Ici, dans un cadre champêtre, s’est formé l’esprit de Jean-Jacques, ce dont la ville s’honore. Mais, ici aussi, on a jeté à bas la statue du révolutionnaire honni. Aujourd’hui, les Charmettes entretiennent sa mémoire, attirant des visiteurs du monde entier. Par Mireille Védrine, responsable du musée des Charmettes.

L’aventurier et les éléphants

Étonnant personnage que ce général Benoît de Boigne, éminente figure chambérienne. Chef de guerre et négociant aux Indes, il a consacré sa fortune à embellir sa ville natale. Aujourd’hui, le bienfaiteur veille sur la cité du haut de la fontaine aux éléphants, un monument original élevé à sa mémoire. Par André Palluel-Guillard, professeur émérite d’histoire contemporaine de l’université de Savoie.

Réédition : la fraîcheur des femmes de Chambéry

Au XIXe siècle, tout voyage vers les Alpes et l’Italie se doit de passer par la Savoie et Chambéry. Ainsi, en 1835, Alexandre Martin consacre-t-il un chapitre aux «  mœurs, caractères et coutumes  » de la ville dans son ouvrage La Suisse pittoresque et ses environs. Un guide à usage des touristes, qui mêle allègrement clichés, notes sur les populations et observations quasi ethnologiques…

Portfolio : le piéton de Chambéry

Gilles Garofolin arpente les rues de la ville depuis de nombreuses années. Pour son travail mais aussi pour lui-même. Des centaines de milliers d’images qui constituent ses archives, il a sélectionné son florilège chambérien.

Flâneries urbaines

D’où vient ce charme de Chambéry qu’apprécient les habitants comme les passants  ? En partie, sans doute, de sa situation naturelle, entre lac et montagne, mais aussi de la richesse de son patrimoine et d’un parfum d’Italie qui flotte encore entre les arcades à la turinoise et les ruelles du centre ancien, où les espaces piétonniers invitent à flâner et faire une pause bienvenue à la terrasse d’un café… Par Gaële de la Brosse, journaliste.

Une gourmande trop discrète  !

La cuisine de Chambéry profite de goûteuses productions locales issues des montagnes toutes proches. Mais elle a également su intégrer, jusqu’à en faire parfois une industrie, les riches apports des voyageurs qui ont fait étape dans ce terroir situé à la croisée des chemins des influences culinaires. Par Annie Victor, ex-journaliste, attachée de presse.

Les actus de L’Alpe

Rencontres, livres, expositions, forum

Toute l’actualité culturelle de l’Europe alpine, de Nice à Vienne et de Genève à Ljubljana     : rencontres, beaux livres, colloques, musées, expositions, gastronomie, cinéma, courrier des lecteurs, etc. Ces pages fourmillent de nouvelles   !

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).