L'Alpe

L’Alpe 61 : Parc national des Écrins

Feuilleter le numéro 61 de L’Alpe

(cliquez sur les flêches)


Le dossier de ce numéro

lalpe-61-02À chacun sa nature

Opposer culture et nature : une manière, parmi d’autres, de voir le monde. Dans un territoire comme celui du parc national des Écrins, il existe ainsi autant de cultures de la nature que de façons de pratiquer la montagne. Un paysage social encore largement inexploré… Par Isabelle Mauz, sociologue au centre Irstea de Grenoble.

Un quadra déjà centenaire !

Il y a un siècle, le parc national de La Bérarde voyait le jour dans le haut Vénéon. Une entreprise audacieuse, bien que prématurée. Ainsi, l’actuel parc des Écrins, créé en 1973 et cinquième en France, peut-il se prévaloir d’origines nettement plus anciennes que ses homologues. L’histoire d’une longue marche riche d’enseignements. Par Jean-Paul Zuanon, chercheur en science politique.

Une géographie réinventée

Construire l’identité d’un espace commun à partir de sept vallées aux caractères singuliers. Tel est le défi du parc national des Écrins. En fédérant cette mosaïque autour de la notion de massif, il a su réinventer un territoire. Non sans tensions autour d’enjeux forts. Par Valeria Siniscalchi, anthropologue, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales.

Sacré caractère !

Ou caractère sacré pour le parc national des Écrins ? Une exposition collective à laquelle ont contribué près de cent cinquante personnes donne quelques éléments de réponse. Frontalement ou en creux, dans les failles, les replis et les non-dits, mais toujours en soulignant l’importance primordiale d’une démarche participative pour faire avancer la réflexion. Décryptage tout en finesse… Par Philippe Bourdeau, professeur à l’Institut de géographie alpine, à Grenoble.

lalpe-61-08Portfolio : dans l’œil des photographes 

Quatre regards sur le parc, tel est le propos, inhabituel et pourtant cohérent, de ce portfolio. Bertrand Bodin, Gérald de Viviès, Pierre Masclaux et Vincent Verrier vivent sur ce territoire et s’attachent, parfois depuis de longues années, à ses hommes et à ses paysages. Par Claude Dautrey, responsable de la mission culture-éducation du parc national des Écrins (texte à confirmer).

Pratique : cultures en Écrins

Toutes les bonnes adresses pour une découverte des richesses culturelles du parc national des Écrins. Par Dominique Vulliamy, rédactrice en chef adjointe de L’Alpe. Article en texte intégral.

Sauvage, le paysage ?

Pas vraiment, nous disent les archéologues qui débusquent de nombreuses traces d’activités humaines en plein cœur du parc national des Écrins. Et ce, jusqu’à 2 600 mètres d’altitude et depuis plus de 15 000 ans ! Par Florence Mocci, ingénieur de recherche CNRS, archéologue au centre Camille Jullian (Aix-en-Provence) et Brigitte Talon, enseignant-chercheur à Aix-Marseille université, institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie.

lalpe-61-11Les quarantièmes broutissants

Les pâtres de l’alpe connaissent de fortes tempêtes. En un siècle, on a définitivement quitté la civilisation pastorale. Et sur les quarante dernière années, la vie du berger a encore évolué au fil des pouvoirs, des enjeux et des recherches des anthropologues. En témoigne, cette réflexion collective mise en place par le parc national des Écrins : les «  alpages sentinelles  », des espaces de dialogue entre les acteurs du pastoralisme. Par Marc Mallen, ethnopastoraliste, responsable du Centre de l’oralité alpine.

Le pain patrimoine de Villar-d’Arène

Produit du terroir, le pain «  bouilli »  ? À inclure dans la liste des productions et préparations alimentaires locales ? Ou, comme l’a fait l’ethnologue Marcel Maget, le pain de Villar-d’Arène doit-il être considéré avant tout comme un fait social  ? Par Jean Guibal, conservateur en chef du patrimoine, directeur éditorial de L’Alpe.

lalpe-61-13Cabanes 3 étoiles ?

Les refuges du parc national des Écrins ne sont pas des tours d’ivoire et le vent de la modernité souffle aussi en altitude. Démocratisation des pratiques, contraintes environnementales, normes de sécurité et exigences de confort ont métamorphosé les cabanes spartiates de jadis. Une évolution qui ne semble pas (encore ?) modifier en profondeur l’esprit de ces abris. Par Caroline Audibert, journaliste, ancienne gardienne de refuge, et Sylvain Audibert, guide de haute montagne.

Écologie verticale

La haute montagne est l’un des derniers territoires naturels que l’homme n’occupe pas à demeure. Pour beaucoup, c’est l’empire du minéral et l’absence de vie. Des espèces végétales y demeurent pourtant, jusqu’à 4 000 mètres d’altitude ! Et leurs extraordinaires capacités biologiques méritent notre attention. Par Cédric Dentant, chargé de mission scientifique au parc national des Écrins.

lalpe-61-15Notes d’amour dans le bocage

En Champsaur, le pianiste Michaël Dian a créé en 1997 un festival qui met en résonance musiques (vivantes) et paysages (habités). Il nous dit ici son attachement au territoire et à une décentralisation culturelle qui a permis à une telle aventure d’exister, aux franges méridionales du parc national des Écrins.

Les Écrins, montagne dissidente ?

Un esprit frondeur marque le massif depuis longtemps. Laboratoire d’expériences alpinistiques singulières, cet espace où la contre-culture a droit de cité s’offre à des réalisations hors normes. Attirant tout ceux qui œuvrent à fabriquer de l’utopie… Par Philippe Bourdeau, professeur à l’Institut de géographie alpine, à Grenoble.

Les actus de L’Alpe

lalpe-61-17Rencontres, livres, expositions, forum

Toute l’actualité culturelle de l’Europe alpine, de Nice à Vienne et de Genève à Ljubljana     : rencontres, beaux livres, colloques, musées, expositions, gastronomie, cinéma, courrier des lecteurs, etc. Ces pages fourmillent de nouvelles   !

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).