L'Alpe

L’Alpe 85 : Foires et marchés

Feuilleter le numéro 85 de L’Alpe

(cliquez sur les flèches)


À la une : détail de La marchande de fruits de Vincenzo Campi (1536-1591). Plus qu’une scène de genre, une nature morte  ? Cette «  vie tranquille  », comme l’on dit plus justement en flamand, en anglais ou en allemand, s’inscrit dans la lignée des peintures hollandaises et flamandes de la même époque, fortement symboliques voire moralisantes. On a pu voir ici une allégorie de la terre et de ses fruits. Un tableau à découvrir à la pinacothèque de Brera à Milan. Source  : Scala, Florence. Avec l’aimable autorisation du ministère italien des Biens et Activités culturels et du Tourisme.

LE DOSSIER

VEVEY : C’EST LA FÊTE (DES VIGNERONS) !

Elle ne se déroule que cinq fois par siècle (une par génération !) depuis le XVIIIe et célèbre le travail des ouvriers du plus beau vignoble du monde. Cet été encore, la fête des vignerons de Vevey rassemblera artisans des bons flacons, armaillis de l’alpe voisine et une population citadine sous le charme des créations d’artistes contemporains pour plusieurs semaines de spectacles et de liesses sur les rives enchanteresses du Léman. Par Sabine Carruzzo-Frey, historienne et Isabelle Raboud-Schüle, ethnologue.

QUAND LA FOIRE T’EMPOIGNE

Une seule fois par an, la place du Marché de Vevey mérite vraiment son nom. Chaque deuxième mardi de novembre, lorsque les cinq cents places de son parking sont masquées par autant de stands colorés. Une boulangère bio, un restaurateur thaï, une vendeuse de fringues ethnos, un brocanteur, une bouchère, un vigneron ou une fromagère. Qui, tous, ont aussi inspiré l’auteur du livret du spectacle de la Fête des Vignerons. Balade en ballades… Par Blaise Hofmann, écrivain.

JOUR DE FOIRE EN DAUPHINÉ 

Au xviiie siècle, les foires rythment la vie économique du Dauphiné, tout particulièrement des régions de montagne, comme si la difficulté d’accès renforçait l’importance de ses rendez-vous. Il faut imaginer ces grands rassemblements où le commerce des bestiaux était prépondérant, où s’échangeaient aussi fromages et quincaillerie, draps et peaux. Voici une carte de cette géographie marchande. Par René Favier, etc.

COMMENT VOYAGER AVEC UN… ANCHOIS

On trouvait parfois de drôles de choses sur les foires et les marchés du versant italien des Alpes. Des anchois mais aussi des lunettes ou encore des cheveux (!) colportés par des populations montagnardes qui avaient déjà le sens du commerce (international). Par Guillaume Lebaudy, ethnologue.

BELLES FEUILLES

UN SIÈCLE DE RÉCLAMES ALPINES

Avec L’ivresse des sommets, le Musée dauphinois s’intéresse de nouveau à un pan du patrimoine de l’économie artisanale et  industrielle alpine. Des eaux-de-vie et des liqueurs emblématiques de ce territoire et qui ont généré une riche iconographie publicitaire présentée dans l’exposition ainsi que dans l’ouvrage qui l’accompagne dont cet article est extrait. Par Bethsabée Goudal, chargée de mission au Musée dauphinois.

LE GRAND RETOUR DES PLANTES OUBLIÉES

L’économie de subsistance dans les montagnes n’aura pas résisté longtemps au développement des moyens de communication. Colportages, foires et marchés locaux permettent aux uns de faire du commerce et aux autres d’écouler une partie de leur production agricole. Jusqu’à la naissance, très récente, d’un regain d’intérêt pour des nourritures spécifiquement alpines… Par Pierrick Eberhard, écrivain et journaliste.

VENTE DIRECTE, CUISINE ET DÉPENDANCES

Homme-orchestre, l’agriculteur doit se faire expert-comptable et commerçant en plus de son métier d’origine. Pour vivre mieux, voire survivre, ils sont nombreux à faire le choix de la vente directe à la ferme  ; d’autres se regroupent pour ouvrir des magasins de producteurs. Et aux consommateurs, amateurs de bonnes choses, de bénéficier de ce circuit court vertueux. Une nouvelle forme de marché en quelque sorte. Par Henri Pelletier (Goutatou), journaliste indépendant.

PRATIQUE

Les bons produits goûtus de l’alpe à succuler sur les conseils de Goutatou.

LE MARCHÉ LOCAL S’OUVRE AU MONDE

Avec Internet, les échanges de produits gourmands passent désormais par de nouveaux circuits de distribution (et de dialogue !) liés au développement de l’économie numérique. Témoignages… Par Lucie de la Héronnière, journaliste.

& AUSSI

DANGER AVALANCHE

En 2018, sur proposition de l’Autriche et de la Suisse, l’Unesco a inscrit «  la gestion du danger d’avalanches  » sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Marquant ainsi le fait que les populations alpines ont dû très tôt se prémunir et cultiver des pratiques et des solidarités efficaces face à ce fléau. Par Thomas Antonietti, ethnologue et conservateur au musée du Lötschental (Suisse).

BÊTES À MANGER DU FOIN

Les cultures pastorales alpines sont fondées sur la plus grande proximité de l’homme avec les animaux domestiques. Au point que nous partagions autrefois la même habitation. Sommes-nous prêts à assumer la distance que l’idéologie végane souhaite mettre entre nous et ces animaux au point d’en faire des objets de musée ? Coup de gueule… Par Guillaume Lebaudy, ethnologue.

PORTFOLIO

PORTRAITS EN PENTE PAS TOUJOURS DOUCE

(texte intégral)

En Suisse, une formidable exposition met en scène plusieurs centaines de portraits savamment sélectionnés dans la riche collection de la Médiathèque Valais-Martigny. Nous vous en proposons ici un petit florilège. Qui touche au cœur… Par Pascal Kober, rédacteur en chef de L’Alpe.

LES ACTUS DE L’ALPE

Expositions, rencontres, livres…

… et autres colloques, musées, gastronomies, cinémas, etc. Toute l’actualité culturelle de l’Europe alpine, de Nice à Vienne et de Genève à Ljubljana. Ces pages fourmillent de nouvelles.

(pour toute question plus personnelle nécessitant une réponse de la rédaction, merci de cliquer plutôt sur le lien "Contacts" situé dans le bandeau bleu en haut de page).

L’Alpe 85
Foires et marchés


Pour la France 18.00 
Ajouter au panier

Pour l'Europe 21.00 
Ajouter au panier